Lavilliers connaît « son » Ferré


Il est rare que l’on aime un chanteur interprété par d’autres. Bernard Lavilliers est un des rares qui puissent se frotter à l’œuvre d’un de ses modèles : Léo Ferré. La preuve avec cette version de « Monsieur William ». Les Rita Mitsouko ne sont pas en reste à son côté. A vous de juger….F.C.

Publicités

Errances libanaises


Adieu à Dieu

Lors d’un séjour au Liban l’été 2010, j’ai laissé mon inspiration photographique errer dans un pays où les confessions sont multiples et très présentes. Entre un masque mortuaire du musée de Beyrouth, un plan d’un temple célèbre de Balbeck et d’autres motifs, l’image ouvre une porte sur l’imaginaire. F.C.