Escrime : pourquoi ils étaient braves…


Pendant quarante ans, il s’est donné corps et âme au cinéma et au spectacle, maniant l’épée comme montant à cheval avec panache. Consacrant désormais son temps à l’écriture et à la photographie, Jean-François Demange signe un essai aussi gouleyant que bourré d’infos : « Cadets de Gascogne- De cape, de plume et d’épée. » (Ed. Gascogne) Au fil de pages très bien illustrées, il essaie d’analyser pourquoi les soldats gascons connurent une telle célébrité dans l’Histoire de France. Et pourquoi leur légendaire bravoure ne fut pas qu’une fiction née de l’imagination inventive d’un Dumas ou d’un Rostand. A la fin du livre figure un lexique qui révèle parfois des termes oubliés. Ainsi « Moineau » fut le surnom donné aux gardes françaises, régiment en partie composé de parisiens roturiers. En tout cas, une chose est sûre : cette promenade dans le temps vaut vraiment le détour et offre un bon nombre d’anecdotes savoureuses. A découvrir pour ceux qui aiment aussi bien la belle histoire que la littérature et, bien sûr, le cinéma. F.C.