Une vie de Scaramouche


Par le cinéma, tout le monde a une idée de Scaramouche, plus ancien personnage de la comédie del arte. On peut découvrir le récit picaresque de son existence dans une réédition de La Vie de Scaramouche, du sieur Angelo Costantini (*).

Il a tout pour déplaire ce Scaramouche. Spadassin, hâbleur, séducteur, mécréant, grande gueule et bretteur,  l’homme connut pourtant une renommée considérable. Comédien favori de Louis XIV, il passa une trentaine d’années à la cour de France et on dit qu’il servit de modèle à un certain Molière.

Dans un récit picaresque, haut-en-couleurs et rythmé par de courtes séquences, Angelo Costantini, un de ses collègues comédiens dans la Troupe italienne sous le nom de Mezettin le fait revivre dans ces pages gouleyantes. Avec trois thèmes principaux : l’argent, les femmes et les plaisirs de la table. On y croise des religieux, des pirates, des bandits… et, au final, Scaramouche s’en tire toujours ave un à-propos stupéfiant. Bien sûr, il ne faut pas chercher ici la vérité historique mais le charme qui marqua les œuvres d’un Scarron. C’est déjà beaucoup…

(*) Ed. Typographies excessives

Un livre rare et sublime


Une rareté à découvrir:  Le Livre de l’escrime. Il  remonte au début du 16ème siècle. Et propose de très nombreuses scènes d’action avec des illustrations magnifiques.

Sa force? Etre composé essentiellement d’illustrations suivies d’un minimum de textes, soit 258 dessins sur 130 pages où on voit en majorité deux adversaires qui se font face en utilisant différentes armes d’estocade de l’époque : épée longue, épée courte et, bien sûr, dague. L’auteur ? On ne le connaît pas mais, d’évidence, son travail doit beaucoup à l’œuvre du célèbre Hans Talhoffer, grand instructeur d’escrime (1420-1490 environ) et auteur de plusieurs traités du maniement des armes. A découvrir sur le site de la Bibliothèque numérique mondiale.