Les Carliez primés à Vincennes


Vincennes 2012 : de jeunes mousquetaires encadrant deux princes de la cascade.

Le vendredi 27 janvier, aux Rencontres Internationales du cinéma, Claude et Michel Carliez, cascadeurs et maîtres d’armes célèbres du cinéma, ont reçu  le prix Henri Langlois de la ville de Vincennes. Retour sur images.

Juste le temps d’égrener quelques souvenirs avec la marraine de l’édition 2012, Marina Vlady , et Claude Carliez est monté avec son fils Michel recevoir le prix spécial  Henri Langlois décerné par ces Rencontres internationales. Lors de la soirée, d’autres trophées ont aussi été remis à  l’homme aux mille voix, Roger Carel, et Michel Landi (photo ci-dessus), très grand nom des affiches de cinéma.

Le temps de grimper sur la scène et Claude Carliez d’abord, Michel Carliez, visiblement émus, ont évoqué, après un film rappelant leurs « exploits », la passion commune qui les habite.


Retrouvant Marina Vlady, Claude Carliez a pu revenir sur la fameuse cascade où s’illustra la comédienne. C’était en 1966 sur le tournage de Atout cœur à Tokyo pour OSS 117, de Michel Boisrond dans lequel, en compagnie du héros campé par Frédéric Stafford, elle sauta d’un hors-bord lancé en pleine vitesse. Confidences de l’actrice : « Frédéric était un grand champion de natation et j’ai voulu faire bonne figure pour cette séquence. J’ai donc fait la cascade moi-même sans être doublée. A la sortie de l’eau, j’avais le côté gauche couvert d’un énorme bleu tant le contact sur l’eau fut fort. Je crois me souvenir que Frédéric était un peu sonné. Au moins, cette prestation m’a valu d’être intronisée cascadeuse d’honneur. J’en retire encore aujourd’hui une grande fierté. » Un souvenir parmi tant d’autres à évoquer quand on parle cinéma avec un des membres du clan Carliez.