Un nouveau livre pour les bretteurs


Signé de Eugénio Roque, fondateur de l’Académie d’armes du Portugal, et enseignant dans plusieurs écoles d’acteurs, L’Escrime pour acteur est un volume riche en explications pour monter des scènes de duel. 

Parmi les livres sur les techniques de création de scènes de duel, celui d’Eugénio Roque mérite un peu de pub car ce maître d’armes, organisateur en août du championnat du monde d’escrime artistique au Portugal, a fait un joli travail de vulgarisation.  De fait, au gré de chapitres variés et précis, le maître Roque passe en revue tous les coups de main pour réussir aussi bien un estoc par moulinet qu’une belle passata di soto.

Les commentaires sont simples et précis, sans fioritures, avec, ici ou là, quelques références historiques. Et puis, il y a de très nombreux dessins qui rendent les explications très claires aussi bien pour les mouvements des bras que les positions des pieds. Dans la préface du volume, un autre expert du maniement d’armes, Maître Claude Carliez n’y va pas par quatre chemins et écrit : « Voici certainement un des meilleurs livres qui soit sur l’enseignement de l’escrime artistique ! »

En tout cas, c’est un volume que doit se procurer tout bretteur qui se respecte : il  y trouvera bien des pistes pour réaliser des actions belles et historiquement justes. Petit détail en prime : il est écrit en bilingue français/anglais…

Laura portera le drapeau


C’est sans vraiment de surprises que Laura Flessel a été promue porte-drapeau des équipes françaises aux Jeux olympiques de Londres dans un peu plus de deux mois.

Double championne olympique, six fois championne du monde et une fois championne d’Europe, Laura Flessel conduire donc la délégation française  lors de la cérémonie d’ouverture des J.O. de Londres le 27 juillet prochain. L’épéiste surnommée la « guêpe »  et qui s’entraîne au Lagardère Paris Racing, reste à 40 ans le symbole de l’escrime française qui gagne. A Londres, ce sera sa cinquième participation à des Jeux olympiques, une belle consécration pour l’escrimeuse qui continue avec passion à arpenter les pistes électriques.

Laura était en concurrence avec le basketteur Tony Parker qui s’était officiellement porté candidat à la fonction de porte-drapeau. Une victoire de plus pour la championne mais côté marketing cette fois. Il ne lui « reste » plus qu’à faire des prouesses sur les pistes d’escrime de Londres.

En tout cas, elle en a la volonté…

http://www.dailymotion.com/embed/video/xqtrxj
Interview de Laura Flessel, porte-drapeau de la… par BFMTV

Une épée d’or pour Maître Castanet


Le samedi 5 mai, Jacques Castanet, maître d’armes et célèbre antiquaire de l’escrime, a reçu l’Epée d’or décernée par l’Académie d’Armes de France. Un prix pour services rendus à l’escrime. L’occasion aussi de parler d’un certain Alexandre Dumas.

C’est la copie de la célèbre épée de Charlemagne que maître Castanet a reçu des mains de Claude Carliez, grand nom du cinéma et président de l’Académie d’Armes de France (photo à gauche). Une récompense qui avait été reçue avant lui un autre nom important pour les bretteurs : maître Jacques Lacaze. Dans son discours, Jacques Castanet a d’ailleurs rendu hommage à son prédécesseur : « Il faut quelqu’un de marquant dans ma carrière. Recevoir un tel prix à sa suite n’est donc pas dénué d’émotions pour moi. »

Ce prix fut l’occasion pour les invités de se retrouver à quelques kilomètres de Paris dans le « Château de Monte-Cristo », la demeure que fit construire en 1847 , sur les collines du Port-Marly, Alexandre Dumas. Un cadre splendide où  il écrivit bien des œuvres dans le pavillon gothique baptisé « le château d’If » et où l’on voit encore le bureau sur lequel l’auteur prolixe composa tant d’œuvres à succès. Jacques Castanet en a profité pour offrir à la bibliothèque du lieu un roman rare : Le Maître d’Armes et d’un exemplaire du Petit Journal Illustré, paru le 13 juillet 1902 pour le centenaire d’Alexandre Dumas.

L’occasion de remettre ses pas dans ceux du romancier et de découvrir un cadre qui l’inspira. Il a même écrit parlant de cette propriété : « J’ai ici une réduction du paradis terrestre ». Un rêve fou : quand Dumas décida de construire ici un château Lire la suite