Apithy en forme avant les JO


Six semaines avant ses premiers jeux Olympiques, Boladé Apithy a gagné l’argent aux Championnats d’Europe d’escrime à Legnano.

A 26 ans, Boladé Apithy fait un troisième podium européen consécutif après la médaille de bronze en 2010 et l’argent en 2011. C’est le Russe Alexey Yakimenko qui  l’a dominé en finale par 15 touches à 12. L’année dernière,  Yakimenko l’avait déjà privé du titre  en finale à Sheffield, et stoppé en demi-finale en 2010 à Leipzig. Commentaire du sabreur dijonnais : « C’est un bon abonnement au podium européen, mais je perds toujours contre le même, ce n’est pas drôle ! J’aurais bien fait trois, deux, un ». Un beau parcours avec le rêve de faire mieux encore à Londres.

Mauvaise pioche en revanche pour Laura Flessel qui est tombée en quart face à la Russe Lyubov Shutova (15-6). Sacrés russes va ! Cela dit, la guêpe aura sans doute envie de ne pas se cantonner au rôle de porte-drapeau français en terre anglaise. Et fera tout pour gagner une médaille olympique de plus avant de raccrocher son épée…



http://www.dailymotion.com/embed/video/xofvwd
Boladé APITHY par France3-Bourgogne

Publicités

France-Angleterre : l’amour-désamour


« France-Angleterre : tendres rivales » – Rediffusion sur Arte mercredi 20 juin, 2h35 et mardi 26 juin, 11h30.

Les 9 et 10 juin, Arte diffusait deux soirées thématiques sur les relations franco-anglaises, pas toujours empreintes d’une entente cordiale loin de là. Au gré des reportages, on découvrait comment l’escrime a joué sa partition dans ces relations compliquées. Une escrime qui était une étape incontournable dans l’éducation des élites anglaises.

Entre Paris et Londres au XIXe siècle, la concurrence fut rude pour tenter de conforter une position dominante sur la scène internationale.  Amour, bonne chère… mais aussi leçons d’escrime firent alors partie de la formation ad hoc de toute jeune anglais faisant le détour par Paris. Pour les besoins de cette séquence, la présentatrice de la soirée Lisa Hilton a fait halte au Cercle militaire de Paris pour tourner une séquence où elle s’initiait à la pratique de l’escrime face à un maître d’armes façon XVIIème siècle après avoir interviewé un spécialiste de l’histoire de l’escrime :  Maître Jacques Castanet. Après avoir formé des générations d’escrimeurs à la Sorbonne, il est devenu un antiquaire de l’escrime et un véritable expert en ce domaine. Quelques unes des pièces de son magasin ont souvent été utilisées par des réalisateurs pour les besoins d’une reconstitution historique et les tournages de téléfilms, dans la série des Maupassant tournée pour France 2 notamment.

Complétées par des archives et des images d’animation, cette série documentaire revient sur les coulisses de la grande -et de la petite- histoire de ces relations sans se départir d’un humour so british.

 

Des marquis débarquent à Munich


Que venait faire le samedi 2 juin les membres d’une grosse société chinoise de cosmétique  ? Participer à la fête annuelle de l’entreprise et assister à un spectacle haut en couleur où l’escrime artistique était de la partie.

Magiciens comme Danny Lary, danseurs, chanteurs lyriques et escrimeurs se sont partagés la scène à Munich le 2 juin dernier pour un show produit,pour la deuxième année consécutive, par une société belge . Dans un décor aux allures de Versailles, avec un spectaculaire jeux de lumière et de pyrotechnie, des jets d’eau, des escrimeurs ont proposé un numéro de ballet musical comme il se pratiquait à la cour de Louis XIV. Imaginé par Fabrice Linqué, président de l’Association La Garde des Lys, ce ballet a réuni d’autres bretteurs de Toulouse et de Paris, notamment le duo des Lames de l’estoc. Si la difficulté principale consistait à tirer sur un plateau rendu glissant par les projections d’eau, l’intermède d’escrime artistique a plongé les quelques 1 200 spectateurs dans un univers non dénué d’une certaine élégance, mêlant de vrais échanges à une chorégraphie en musique.

Des maîtres d’armes comme dans l’ancien temps… Avec élégance.

Le spectacle vu côté coulisses