Claude Carliez fêté par ses pairs avec Remy Julienne


JULIENNE ET CARLIEZ

Rémy Julienne et Claude Carliez avec leurs fils, prénommés Michel l’un et l’autre, qui ont pris la relève.

affiche-pour-siteLe 2 décembre dernier, au Rex Club de Paris, une cérémonie inédite rendait hommage à deux grands noms français du cinéma d’action : Claude Carliez et Rémy Julienne. Ainsi qu’à un certain Jean-Paul Belmondo. Sans oublier un cascadeur qui fut victime de son art : Gil Delamare.

Au théâtre comme au cinéma, les cascadeurs sont des hommes de l’ombre. Ceux qui prennent bien des risques mais reçoivent en retour peu de lauriers. La Fédération des cascadeurs français du cinéma a choisi de réparer cet oubli en décernant le 2 décembre les Trophées des cascadeurs du cinéma 2013. Le premier lauréat n’était plus là pour recevoir le prix : Gil Delamare. Sur le tournage de Le Saint prend l’affût, de Christian-Jaque, en 1966,  pour une séquence sur un autoroute du nord en construction, dans laquelle il doublait Jean Marais, Delamare devait faire un tête à queue. A la septième prise, la Renault Floride S décapotable qu’il conduisait, victime d’une cassure d’un bras de l’essieu arrière, partit en tonneaux et le cascadeur y laissa la vie. Aujourd’hui, il demeure un grand nom de la cascade qui régla bien des effets spéciaux qui restent une référence dans le milieu. On se souvient notamment du parachutiste accroché à la façade de Sainte-Mère-Eglise dans Le jour le plus long.

Si Jean-Paul Belmondo s’était fait excuser, étant souffrant, un  hommage chaleureux a été rendu à ce comédien qui a fait de l’action une de ses raisons de jouer et pris bien des risques devant une caméra, en voiture, à pied, à cheval ou épée en main. Deux de ses principaux partenaires du genre, Remy Julienne, spécialiste des prouesses mécaniques, et Claude Carliez, aussi habile en l’art de s’escrimer que de concevoir des séquences d’action, ont été les deux derniers lauréats d’une soirée placée sous le signe de l’émotion et du partage. Au passage Claude Carliez  a rappelé que les « cascadeurs, à (son) époque, formaient une vraie famille« .

Lire la suite