JO : LES ESCRIMEURS AVAIENT AUSSI SIGNE UN TRIPLÉ HISTORIQUE


7769842456_jean-frederic-chapuis-arnaud-bovolenta-et-jonathan-midol-aux-jo-de-sotchiLe trio français qui a squatté le podium du skicross aux jeux Olympiques ont marqué l’histoire des Bleus d’un triplé historique. Il faut remonter loin dans le temps pour en trouver un exemple. Les escrimeurs avaient ouvert la voie…

On ne va pas bouder le plaisir de l’équipe de France et les trois médailles d’or, d’argent et de bronze du trio français au skicross -Jean-Frédéric Chapuis (1er), Arnaud Bovolenta (2e) et Jonathan Midol (3e)- ont marqué les médias. « On RTEmagicC_armand_massard_05.pngs’entraîne tous les jours ensemble. Même en dehors des stages on a l’habitude de se retrouver« , a déclaré Arnaud Bovolenta.

Ils n’avaient pas été les premiers. Ce sont les épéistes français qui avaient déjà marqué l’histoire des JO mais il faut remonter très loin dans le temps pour s’en souvenir. Cela se passait à Anvers en 1920, quand le trio de bretteurs, Armand Massard (ci contre), Alexandre Lippmann et Gustave Buchard, avaient remporté toutes les médailles à l’épée. Souvenirs, souvenirs… L’important est certes de participer mais figurer à trois sur un podium, c’est entrer dans la légende du sport !

 

Une nuit au Musée : suivez le guide !


5 février 14 0135 février 14 163Coup de projecteur en images sur Flaminia se moque d’Arlequin, un nouveau spectacle signé Les Lames de l’Estoc.

Avec ce spectacle, donné le 5 février 2014, lors du dîner annuel du club sportif du Cercle national des armées, à Paris, less Lames de l’Estoc ont proposé des variations sur le thème de la commedia dell’Arte. Le thème ? Une nuit dans un Musée de cire. Un gardien qui aime rêver au côté d’Arlequin. Mais qu’arrive t-il quand les figures de cire s’animent ? En tout cas, le gardien n’est pas au bout de ses rêves… ou de ses cauchemars.

Flaminia se joue