La longévité par les armes.


Un document de 1966 sur un maître d’armes qui tirait depuis qu’elle avait deux ans. Cliquez ici pour découvrir ce reportage sur une vraie personnalité de l’escrime.

En 1966, la journaliste Catherine Charbon rendait visite à Marthe Duttweiler, maître d’arme à Lausanne pour la télévision suisse romande. Cette femme énergique, alors âgée de 74 ans,  pratiquait l’art de l’escrime depuis qu’elle a deux ans. Formée par son père, elle avait repris la  salle et les élèves au moment du décès prématuré de celui-ci. À l’époque, elle avait persévéré dans un corps de métier plutôt très masculin. Des conseils pertinents à redécouvrir aujourd’hui avec le recul.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑