Un duel de légende


Sorti en 1952, le Scaramouche, de George Sidney offre un duel de légende entre les deux personnages campés par Stewart Granger et Mel Ferrer. Retour en arrière.

« Quand le méchant est réussi, le film est réussi », aimait dire Hitchcock. Scaramouche en apporte la preuve tant le personnage campé par Mel Ferrer est parfait dans le rôle du marquis de Maynes. Le pitch ? Chargé de protéger Aline de Gravillac, le marquis de Maynes tue en duel un écrivain révolutionnaire, Marcus Brutus. André Moreau jure de venger la mort de son ami et, pour retrouver le marquis, prend la place de l’acteur qui joue Scaramouche dans une troupe ambulante. Il rencontre Aline, en tombe amoureux, mais se croyant le fils naturel du comte de Gravillac, repousse cet amour incestueux…

Si le film se moque un brin de la réalité historique – un noble ne se bat pas avec un roturier et Napoléon Bonaparte fait même une apparition dans l’histoire – l’opus reste mémorable pour sn duel final qui dure sept minutes et nécessita une semaine de tournage. Si Mel Ferrer est si crédible, c’est qu’il avait un don certain et a surtout mis en pratique sa formation de danseur reçue à Broadway.

Spectaculaire escrime chinoise


Coup de projecteur sur l’escrime chinoise, le Duanbing.

L »art du Duanbing est né il y a un peu plus d’un siècle ! Précurseurs dans le combat avec armes courtes, les maîtres d’arts martiaux chinois du Zhong Yang Wushuguan de Nankin – il fut créé  sous la direction de Maitre Zhang Zijiang en 1910 –   ont voulu  transformer l’art du combat à l’épée (Jianshu) et du sabre (Daoshu) en un sport pour pouvoir le pratiquer en compétition en toute sécurité.


			

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑