Escrime artistique : la renaissance


 
Le samedi 29 février aux Herbiers, au cœur de la Vendée, les Championnats de France d’escrime artistique, organisés par la Fédération française d’escrime, ont montré la vitalité de ce noble art, dont l’escrime moderne découle. Un festival de numéros dont certains furent vraiment spectaculaires et inspirés.

C’est Michel Carliez, maître d’armes et célèbre régleur de cascades au cinéma, qui coprésidait avec maître Michel Palvadeau, le jury des championnats de France d’escrime artistique (ci-dessus). Si tous les numéros n’étaient, on s’en doute,  pas d’égale qualité, des troupes et duos venus de toute la France ont prouvé la vitalitécet la passion qui animent les pratiquants  de cette escrime chorégraphiée où les pratiquants sont partenaires et signent des combats inspirés de l’escrime ancienne européenne. Certaines compagnies ont même fait montre d’une grande sens de l’imagination

Pour la renaissance de ces championnats, la FFE a annoncé,  par la voix de Thierry Le Prise, vice-président en charge du développement, que ces rencontres auraient lieu désormais « tous les ans ». Sa présidente Isabelle Lamour avait tenu à être de la journée pour marquer son attachement au développement d’une escrime qui joue aussi bien sur les styles médiévaux que l’Intemporel ou l’escrime  Renaissance et  Grand siècle.

Pour la première année, un prix Claude Carliez a été décerné toutes catégories confondues pour marquer l’excellente d’une prestation : c’est le numéro À fond de culotte (ci-contre), du trio de l’OCE Escrime artistique qui a remporté ce trophée,  après une courte délibération du jury, dont le vote fut unanime.

Retour en images animées sur la journée très festive et où l’esprit de compétition n’a pas empêché une vraie atmosphère de partage.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑