Escrime en fauteuil : le beau parcours des Français


capture-decran-2016-09-19-a-08-24-27Les XVème jeux paralympiques de Rio 2016 ont offert des compétitions de haut niveau. Si la France n’a pas, malgré quelques belles médailles d’or, fait des miracles (elle termine à la douzième place avec 28 médailles), les escrimeurs ont réussi ces J.O.

18 pays  représentés par 89 athlètes répartis dans les 14 épreuves en individuel ou par équipe à la Carioca Arena 3 : du 12 au 16 septembre 2016, les jeux paralympiques de Rio ont permis aux Bleus de marquer les esprits par leur parcours en équipe.

Certes, durant ces jeux, la Chine s’est imposée :  3 médailles d’or remportées par Sun Gang sur l’épée homme, Ye Ruyi dans la catégorie A de fleuret homme et Feng Yanke dans la catégorie B. Côté féminin, la Chine a raflé les médailles d’or en épée catégorie A et B, en fleuret A et également en fleuret par équipe en battant la Biélorussie avec un score de 45 à 29. Elle a également remporté 3 médailles d’argent et 4 médailles de bronze tout au long des compétitions.

maxresdefault

Et la France alors ? La médaille d’or remporté au finish par l’équipe masculine française à l’épée face à la Chine – les tireurs ont payé leur méconnaissance du règlement – restera dans les esprits, tant la tension fut à son comble dans la dernière minute. Robert Citerne, Yannick Ifébé, Romain Noble et Marc-André Cratère ont vraiment fait un parcours magnifique. Lire la suite

Le nouveau combat de Hugues Obry


560px-Hugues_Obry_2014_Challenge_RFF_t133427Avec le départ de Hugues Obry, pilier de l’équipe de France, pour entraîner les escrimeurs chinois, les escrimeurs français ont perdu un coach solide. Un pèlerin pas facile à remplacer rapidement.

Dans le clan de l’escrime française, Hugues Obry était un pilier et il l’a prouvé aux derniers jeux Olympiques de Rio où cet ancien champion a su motiver ses troupes et conduit lesx épéistes tricolores – Gauthier Grumier, Yannick Borel, Daniel Jerent et Jean-Michel Lucenay-  d’obtenir le titre olympique par équipe. Quant à  Grumier, numéro 1 mondial, il  avait  ajouté le bronze en individuel au palmarès des Bleus.

Mais l’ancien champion devait se sentir un peu à l’étroit dans l’Hexagone et la proposition chinoise lui permet aujourd’hui d’afficher de nouvelles ambitions. A Rio, il a expliqué à L’Equipe : « Je serais basé au centre national de Laoshan, à Pékin. Je parapherai mon contrat sur place. Il portera sur une durée de quatre ans. Avec un objectif: les Jeux de Tokyo 2020 où je viserai au moins un titre olympique. Dur challenge sans ma famille, mais quel défi et quelle expérience ! Et, là, je serais vraiment chef de projet« . C’est incontestablement une mauvaise nouvelle pour la fédération française qui n’a pas trouvé les arguments pour garder ce coach et une excellente pour les Chinois.

Le risque est grand pour les Bleus, encore sous le coup de la retraite annoncée de Gauthier Grumier, d’avoir fort à faire dans les années à venir face aux épéistes venus de Chine. Un duel à suivre de près.

Escrime : des JO porteurs d’avenir


Capture d’écran 2016-08-22 à 22.48.22

Même si les résultats sont un peu en deçà des espoirs de la Fédération française, l’escrime française a repris des couleurs aux jeux Olympiques de Rio. Notamment avec la médaille d’or des épéistes et un assaut final marqué par le geste de Gauthier Grumier.

Les JO de Londres et le zéro pointé des escrimeurs français avaient marqué durablement les esprits. Rio 2016 a permis d’oublier ces heures noires et, même si tout n’est pas encore positif, les résultats sont là. Et d’abord à l’épée avec le bronze conquis en individuel par Gauthier Grumier – la première dans cette discipline depuis huit ans – et surtout la médaille d’or par équipe face à l’Italie, battue de belle manière en finale (45-31). On se souviendra de l’attitude très lucide de  Gauthier Grumier, éprouvé par la journée et qui a passé le relai à Jean-Michel Lucenay, l’ancien du groupe, qui était remplaçant à Pékin et n’avait pu profiter du titre olympique décroché par les frères Jeannet et Ulrich Robeiri.

Lire la suite

Rio : les chances françaises


olympiades-rio2016

Après la débâcle de Londres, l’escrime française semble sur la bonne voie pour se distinguer aux Jeux de Rio. Et, c’est un fait,  les autres  traditionnelles nations d’escrime sont aussi bel et bien au rendez-vous. Et en forme.

grumier-escrime-rio-2016_6ffeab438908333a14152a737d566c49Dès la première semaine des JO, du 5 au 21 août, l’escrime est à l’honneur à Rio. Et les Français comptent bien faire oublier le désastre de Londres. Christian Peeters, le DTN, a rappelé à l’AFP  l’objectif fixé par la Fédération à la délégation française :  4 médailles dont 2 en or. La plus grande chance de podium revient à Gauthier Grumier (ci-contre), le numéro un mondial de la discipline. Mais, dans cette catégorie, le récent champion d’Europe Yannick Borel, et cinquième mondial, tout comme Daniel Jérent (6è mondial) peuvent marquer leur territoire. Au sabre masculin, Vincent Anstett, et Ysaora Thibus, au fleuret dames, ont les capacités de  figurer sur le podium. Ils auront tout à prouver pour faire oublier la chute à Londres.


Lire la suite