Le nouveau combat de Hugues Obry


560px-Hugues_Obry_2014_Challenge_RFF_t133427Avec le départ de Hugues Obry, pilier de l’équipe de France, pour entraîner les escrimeurs chinois, les escrimeurs français ont perdu un coach solide. Un pèlerin pas facile à remplacer rapidement.

Dans le clan de l’escrime française, Hugues Obry était un pilier et il l’a prouvé aux derniers jeux Olympiques de Rio où cet ancien champion a su motiver ses troupes et conduit lesx épéistes tricolores – Gauthier Grumier, Yannick Borel, Daniel Jerent et Jean-Michel Lucenay-  d’obtenir le titre olympique par équipe. Quant à  Grumier, numéro 1 mondial, il  avait  ajouté le bronze en individuel au palmarès des Bleus.

Mais l’ancien champion devait se sentir un peu à l’étroit dans l’Hexagone et la proposition chinoise lui permet aujourd’hui d’afficher de nouvelles ambitions. A Rio, il a expliqué à L’Equipe : « Je serais basé au centre national de Laoshan, à Pékin. Je parapherai mon contrat sur place. Il portera sur une durée de quatre ans. Avec un objectif: les Jeux de Tokyo 2020 où je viserai au moins un titre olympique. Dur challenge sans ma famille, mais quel défi et quelle expérience ! Et, là, je serais vraiment chef de projet« . C’est incontestablement une mauvaise nouvelle pour la fédération française qui n’a pas trouvé les arguments pour garder ce coach et une excellente pour les Chinois.

Le risque est grand pour les Bleus, encore sous le coup de la retraite annoncée de Gauthier Grumier, d’avoir fort à faire dans les années à venir face aux épéistes venus de Chine. Un duel à suivre de près.

Rio : les chances françaises


olympiades-rio2016

Après la débâcle de Londres, l’escrime française semble sur la bonne voie pour se distinguer aux Jeux de Rio. Et, c’est un fait,  les autres  traditionnelles nations d’escrime sont aussi bel et bien au rendez-vous. Et en forme.

grumier-escrime-rio-2016_6ffeab438908333a14152a737d566c49Dès la première semaine des JO, du 5 au 21 août, l’escrime est à l’honneur à Rio. Et les Français comptent bien faire oublier le désastre de Londres. Christian Peeters, le DTN, a rappelé à l’AFP  l’objectif fixé par la Fédération à la délégation française :  4 médailles dont 2 en or. La plus grande chance de podium revient à Gauthier Grumier (ci-contre), le numéro un mondial de la discipline. Mais, dans cette catégorie, le récent champion d’Europe Yannick Borel, et cinquième mondial, tout comme Daniel Jérent (6è mondial) peuvent marquer leur territoire. Au sabre masculin, Vincent Anstett, et Ysaora Thibus, au fleuret dames, ont les capacités de  figurer sur le podium. Ils auront tout à prouver pour faire oublier la chute à Londres.


Lire la suite

Epée : les champions ont réussi


Capture d’écran 2016-06-25 à 18.12.28L’équipe de France masculine d’épée, a donc conservé son titre de championne d’Europe à Torun en Pologne.

Composée de Gauthier Grumier, Yannick Borel, Daniel Jérent et Jean-Michel Lucenay, l’équipe masculine d’épée a conforté sa domination européenne en gardant son titre de championne d’Europe en Pologne. En finale, elle a battu  les éternels rivaux italiens  avec 45 touches à 40. C’est  la huitième médaille que l’équipe  apporte  à l’escrime française de Pologne et la deuxième en or après le titre en individuel de Borel à l’épée. Des résultats de bonne augure en vue des jeux Olympiques de Rio. La Fédération avait fixé l’objectif à cinq médailles dont deux titres, pour cette dernière compétition avant les J.O.

Lire la suite

Les Bleus : derniers réglages avant la bataille


Capture d’écran 2016-06-19 à 21.09.00

Jusqu’au samedi 25 juin, Torun en Pologne accueille les Championnats d’Europe d’escrime. L’occasion sera donnée aux Français de faire les derniers réglages.

Avant les jeux Olympiques de Rio, les tireurs tricolores viennent nombreux à Torun pour mesurer le travail qu’il reste encore à accomplir dans les derniers entraînements.

A suivre au fleuret : Jérémy Cadot, Enzo Lefort, Erwann Le Pechoux, Jean-Paul Tony-Helissey chez les hommes. Chez les femmes, il faudra donc compter avec Astrid Guyart, Jéromine Mpah-Njanga, Pauline Ranvier, Ysaora Thibus. Lire la suite

MONTREUX : LES TRICOLORES EN FORME


6e-medaille452917066Un bon bilan pour les escrimeurs français lors des championnats d’Europe à Montreux en Suisse avec six médailles. De bon augure pour la préparation des futurs rendez-vous internationaux.

Les tricolores ont démarré en douceur avant de passer à la vitesse supérieure. En finale du sabre dames, Charlotte Lembach, opposée à la Russe Sofia Velikaïa, quadruple championne du monde, a perdu de peu (14-15) mais a raflé sa première médaille dans une compétition d’envergure.

A l’épée, Gauthier Grumier s’est imposé (14-12) face au champion Suisse Max Heinzer (triple médaillé d’or européen par équipes) et a ainsi gagné son premier trophée européen. « Cette médaille est une joie indescriptibleOn y songe toujours, même si on ne le dit pas. C’est difficile de voir les copains faire des titres et ne pas arriver à s’imposer soi-même. Il y a forcément une forme de frustration. Là, j’y suis arrivé » a t-il déclaré surL’Equipe.fr. Lire la suite

L’EMBELLIE DE L’ESCRIME TRICOLORE


Capture d’écran 2014-07-25 à 09.18.54                   Face au Sud-coréen Kyoungdoo Park, Ulrich Robeiri a encore marqué pour la France

Sept médailles dont trois en or pour l’escrime française au dernier championnat du monde de Russie : l’escrime française reprend du poil de la bête.

Avec la médaille d’or par équipe à l’épée à Kazan, en Russie -ils ont battu la Corée du Sud par 45 touches à 39- les escrimeurs français ont retrouvé les sommets. 7 médailles qui redonnent du moral au clan tricolore. Outre le titre individuel pour Ulrich Robeiri, l’équipe féminine de sabre raflé l’argent quand le fleuret masculin par équipe – Enzo Lefort, Julien Mertine et Erwann Le Péchoux- est monté aussi sur la plus haute marche du podium, battant la Chine, considéré comme leur bête noire, par 45 touches à 25.

Capture d’écran 2014-07-25 à 09.18.32                             Le fleurettiste Julien Mertine laisse exploser sa joie

On le voit, les efforts engagés depuis la désillusion des J.O de Londres commencent à payer. Et la France retrouve ainsi sa place dans l’élite de l’escrime mondiale. A suivre donc.