Pas de miracles à Zagreb


107700986Une fin sans éclats pour l’escrime française aux Championnats d’Europe où les équipes françaises de sabre et d’épée féminine ont été vite sorties des pistes.

Au sabre, l’équipe de France s’est inclinée en quarts de finale des championnats d’Europe, vendredi 21 juin à Zagreb, devant l’équipe d’Italie. Et Boladé Apithy, Vincent Anstett, Nicolas Rousset, Julien Médard ont perdu ensuite lors du match pour la cinquième place face à l’Allemagne. Côté épée, les filles -Joséphine Jacques-André-Coquin, Lauren Rembi, Auriane Mallo, Marie-Florence Candassamy- n’ont pas passé le premier tour, car battues par l’Estonie. Et pour le gain de la neuvième place, elles ont perdu face à la Pologne.

Après des débuts prometteurs lors de ces championnats, les Bleus n’ont pas vraiment réussi à confirmer le tir. La délégation française revient donc  de la Croatie avec quatre médailles (argent pour l’équipe de France féminine de fleuret et Daniel Jérent à l’épée, bronze pour Ysaora Thibus au fleuret et Ulrich Robeiri à l’épée).

Une première étape dans la nécessaire reconstruction des forces pour vraiment faire oublier le zéro pointé des JO de Londres…

Publicités

La Chine en pointe


Capture d’écran 2013-06-11 à 09.59.15Indéniablement, l’escrime connaît un vrai boum en Chine, comme le montre un article publié récemment par Le Quotidien du peuple.

On dit que la plus ancienne référence à l’escrime remonte à l’Egypte ancienne et date de 1190 avant Jésus-Christ. De fait, une compétition est représentée sur un bas-relief du temple de Médinet-Abou, construit en Haute-Egypte par Ramsès III. Sur ce bas-relief (ci-dessous),  on note bien des détails : les armes sont mouchetées, certains escrimeurs portent même un masque. En Chine, on connaît aussi le maniement fresque_medinetdes armes depuis la nuit des temps. Mais l’escrime moderne s’est durablement implanté dans le pays alors qu’elle fut longtemps destiné à une caste aisée.

Selon Le Quotidien du peuple, les clubs d’escrime se sont développés après les Jeux Olympiques de Beijing de 2008, les clubs d’escrime se sont développés un peu partout : ils sont au nombre de 26 à Beijing, et ils ont reçu près de 10 000 jeunes venus apprendre cette discipline. L’article évoque la déclaration de Zhang Gui, ancien entraîneur en chef de l’équipe féminine de fleuret de Beijing, qui est désormais entraîneur de la Salle d’Escrime du Centre des Enfants de Chine : celui-ci a dot que l’escrime était bénéfique à l’amélioration du tempérament de l’enfant, nourrissait  son esprit, et affûtait sa condition physique.

Si la pratique de ce sport de combat a été relancée en Chine dans les années 50, le vrai déclic date de 1984 et la médaille d’or de Luan Jujie aux Jeux Olympiques de Los Angeles en fleuret féminin. Un pays qui compte désormais parmi les nations dont il fauda se méfier de plus en plus dans les rencontres internationales.

Escrime et équitation : les deux passions de Marie-Joseph Devaux


DSCN5285Membre de la salle d’Armes du Cercle national des armées, Marie-Joseph Devaux aime croiser le fer -au sabre notamment- et monter à cheval. Deux passions qui nourrissent l’œuvre de cette artiste-peintre inspirée.

DSCN5274Marie-Joseph Devaux n’aime rien tant que la discrétion. Mais, il faut la voir un crayon en main pour mesurer la justesse de son regard quand elle regarde la scène à reproduire. A l’encre de Chine comme à la peinture à l’huile, elle sait capter le mouvement sans le figer, saisir l’instant sans l’arrêter. D’un simple trait, elle suggère le mouvement, le caresse et l’immortalise. Quand on découvre son univers, on a le sentiment que le cheval va finir son saut ou que le bretteur va porter une touche gagnante.

Médaille d’or de la ville de Rome, présidente de l’Amicale des amateurs d’art, cette artiste discrète a un univers bien à elle. Du  7 au 17 mai, elle exposait certaines de ses œuvres au bar du Cercle national des Armées à Paris. Pour ceux qui voudraient en savoir plus, vous pouvez la joindre au 01 45 20 05 39. Bien entendu, on peut acheter ces œuvres délicates et animées.

DSCN5276

L’escrime sauve l’honneur en handisport


A Londres, pour les Jeux paralympiques, même si les tricolores ne sont que 16ème au classement à la place du top 10 annoncé, les escrimeurs ont fait oublié un temps le naufrage de leurs copains des derniers J.O.

L’escrime française des valides avait quitté la tête basse Londres en août dernier. Aucune médaille!  Aux jeux Paralympiques, les Français ont fait oublié cette déroute et rapporté quelques titres. Même si la marché était trop haute pour faire chuter la Chine, l’équipe de France de fleuret avec Damien Tokatlian, Ludovic Lemoine et Alim Latrèche a décroché une belle médaille d’argent. Juste après avoir sorti les Russes et Hong-Kong sur le même score (45-41) « On a fait une super journée, a souligné Alim Latrèche (photo ci-dessus). Arriver en finale, c’était l’objectif. Après, on a donné le meilleur mais ça n’a pas suffi .»  Une belle médaille pour ce tireur  qui a en avait déjà gagné deux de bronze en individuel et qui pouvait  partager une troisième avec ses coéquipiers. Côté sabre, le parisien Marc-André Cratère (ci-contre) a aussi remporté l’argent dans l’épreuve individuelle. De quoi faire oublier un peu le reste, non ? Ironie du sort : c’est le judo qui revient cette fois bredouille alors que l’équipe des valides avaient marqué les esprits en juillet.

Apithy en forme avant les JO


Six semaines avant ses premiers jeux Olympiques, Boladé Apithy a gagné l’argent aux Championnats d’Europe d’escrime à Legnano.

A 26 ans, Boladé Apithy fait un troisième podium européen consécutif après la médaille de bronze en 2010 et l’argent en 2011. C’est le Russe Alexey Yakimenko qui  l’a dominé en finale par 15 touches à 12. L’année dernière,  Yakimenko l’avait déjà privé du titre  en finale à Sheffield, et stoppé en demi-finale en 2010 à Leipzig. Commentaire du sabreur dijonnais : « C’est un bon abonnement au podium européen, mais je perds toujours contre le même, ce n’est pas drôle ! J’aurais bien fait trois, deux, un ». Un beau parcours avec le rêve de faire mieux encore à Londres.

Mauvaise pioche en revanche pour Laura Flessel qui est tombée en quart face à la Russe Lyubov Shutova (15-6). Sacrés russes va ! Cela dit, la guêpe aura sans doute envie de ne pas se cantonner au rôle de porte-drapeau français en terre anglaise. Et fera tout pour gagner une médaille olympique de plus avant de raccrocher son épée…



http://www.dailymotion.com/embed/video/xofvwd
Boladé APITHY par France3-Bourgogne

Un épéiste d’attaque


Il est troisième épéiste au classement mondial d'escrime

En attendant les Championnats du Monde d’escrime -ils auront lieu du 8 au 16 octobre 2011 à Catane en Sicile- l’épéiste français Gauthier Grumier  affiche une belle sérénité.

Comme d’autres sportifs en bleu, blanc, rouge, Gauthier Grumier a un autre objectif en ligne de mire : les JO de Londres de 2012 où les Français espèrent encore faire briller l’escrime française. Pour autant, il compte bien faire parler son épée en Sicile et dit sur Sports 24. com : « C’est une épreuve où il faut bourriner (sic), où il faut chasser la médaille donc on va chasser la médaille. » Après le physique, il bosse ferme aujourd’hui technique et préparation pour être fin prêt le jour J. Mais d’emblée, il caresse une autre ambition : « Etre champion olympique à Londres. » Comme les résultats du championnat du monde sont le passage obligé pour la qualification, l’épéiste ne va pas en touriste en Sicile. Verdict dans quelques semaines…